Théâtre en feu

A sa sortie de L’ERAC, Heidi-Eva Clavier intègre la Comédie Française comme élève comédienne de septembre 2013 à juillet 2014.

En 2015 elle met en scène un premier spectacle Ivan Off, dans le cadre du Prix Théâtre 13, puis en 2018-2019, Blanche-Neige (à Anis Gras Le Lieu de l’Autre) et Les Frustrées (au Théâtre des Clochards Célestes à Lyon puis au Théâtre du Train Bleu à Avignon).

Pour la saison 2019-2020, elle prépare la mise en scène de Débordées qui se jouera à Anis Gras Le Lieu de l’Autre.

Débordées – Théâtre

Mis en scène par Heidi-Eva Clavier (Compagnie Sud Lointain)

Maquette de présentation

Durée : 20 minutes

Adagio Maladie d’Anne Sultan, avec Loïs Felouzis (jeu) et Pierre-Marie Braye-Weppe (Violon) / Romance de Catherine Benhamou avec Marion Tremontels / Attente de Connexion d’agnès Marietta avec Coco Felgeirolles

« Ce sont trois textes, relativement courts (1h de spectacle environ pour chaque) écrits par trois auteures, françaises, vivantes. Trois paroles de femmes.

L’une d’entre elles a plongé dans l’alcool, une vraie profonde plongée, jusqu’à la mise sous tutelle, jusqu’à l’internement ; une autre a juste vieilli, pris sa retraite, été quittée par son mari, des enfants grandis, plus de fonction, et la solitude face aux « réseaux sociaux » qu’elle tente de décrypter, d’apprivoiser ; la troisième a vu sa meilleure amie se lancer dans une démarche d’attentat-suicide, et elle reste, pour témoigner, de leur sentiment d’être en dehors du monde.

Trois femmes qui ont participé au cours du monde et s’en voient écartées. » Heidi-Eva Clavier.

Formée au Conservatoire Royal de Liège en Belgique, au studio Checkov de Bruxelles, à l’Ecole du Jeu à Paris, Clémence Seignolles a collaboré avec de nombreuses compagnies de théâthe (Collectif Procédé Zèbre, Ap’nez, Le Théâtre d’Illusia, Yakshi…). Elle devient directrice artistique de la compagnie Dis-leur deux mots, actuellement en résidence au Théâtre des Roches.


Également musicienne , formée au piano classique, puis initiée au jazz à l’École “Jazz à Tours”(avec pour deuxième instrument le saxophone alto) elle joua dans différentes formations musicales dont le Big Band 129, qui a eu l’honneur d’accompagner la chanteuse Mina Agossi au festival Eclats d’email, et créa son propre projet jazz-rock HUNKPAPA’S à partir de ses compositions.

Le Cabaret du XXIème siècle – Théâtre (Compagnie Dis-leur deux mots)

Projet pluridisciplinaire mêlant théâtre et musique, avec Clémence Seignolles, mis-en-scène par Heidi-Eva Clavier.

Première étape de création

Durée : 15 minutes

Une écriture de plateau à partir d’interviews, de documentaires, de films.
Inspirés des cabarets, les personnages entrent en scène comme une suite de petits numéros à leur insu, on passe de l’un à l’autre en rythme et par la musique. Ces personnages sont ceux de notre siècle, mais d’un milieu qui n’est peut-être pas le nôtre….

Après le conservatoire du VIIème avec Danielle Ajoret, Leïla Guérémy est formée à L’E.S.A.D. auprès d’ Yves Pignot, Jean-Pierre Dougnac, Jean-Claude Cotillard…

A la suite elle travaille avec des metteurs en scènes prometteurs tel que Quentin Defalt, Pierre-Vincent Chapus, Andreas Westphalen…

Actuellement en tournée dans la pièce Désaxé de Hakim Djaziri mise en scène par Quentin Defalt, vous pourrez la retrouver cet été à La Factory lors du festival Off d’Avignon 2020.

Leïla Guérémy – Lecture

Durée : 20 minutes

Lecture d’extraits de Portrait d’une sirène de Pauline Peyrade, autrice avec laquelle Leïla Guérémy a déjà collaboré dans la pièce 0615366417 mise en scène par Quentin Vouaux.

« Portrait d’une sirène est un tryptique, trois contes noirs (Princesse de pierre, Rouge dents, Carrosse), trois figures féminines qui donnent corps à la violence, au sauvage, au monstrueux comme autant de forces de résistance aux identités-carcans imposées aux filles et femmes aujourd’hui.»

Faim du monde – Théâtre (Compagnie les 3S)

De et avec Sophie, Selin et Sinda

Durée : 20 minutes

Une fête. De fin du monde. De fin de notre enfance. De fin de notre inconscience sur notre culpabilité de vacillement du monde. Une célébration de mort de nos rêves de vies parfaites. Une fête pour s’extirper de notre destin tragique.



1. Les ressources de la terres sont épuisées. La date de point de non-retour, l’échec de toute tentative alternative. La passivité.

2. Trump va utiliser la bombe nucléaire. Le système des démocraties libres tourne au vinaigre. Les puissants sont décérébrés.

3. Les désastres climatiques, sécheresses qui engendrent de nouvelles migrations, tsunamis, pluies diluviennes, séismes.

4. L’effondrement programmé des banques. L’ultra capitalisme mondial, ses limites et ses laissés pour compte.

5. La prise de pouvoir par le nouveau visage du fascisme en Europe :
 Frontex, état policier, banques européennes, islamophobie.



Une méga grosse fête ! Légèreté, humour, danse, délivrance, musique de mot, chacune portera deux choses en elle. Une grande question philosophique et un point de rupture personnel.